Articles en relation

Pub

Le Gaz au Senegal

 

Le gaz est fortement utilisé au Sénégal dans les ménages sous forme de bouteille pour la cuisson. Subventionnée depuis 1974, cette source d’énergie a vu son utilisation multipliée par 5 entre 1987 et 1998. Découvrez les avantages et inconvénients du gaz comme source d’énergie pour l’Afrique.

 

 distribution des bouteilles de gaz de 6kg pour les usages domestiques

 Présentation

 

Le gaz est issu du pétrole et distribué sous forme liquéfié dans des bouteilles sous pression. On le dénomme GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié). Le gaz vendu au Sénégal est issu à 100% de l’importation ce qui pénalise fortement la balance commerciale du pays. 

Au Sénégal, le gaz distribué dans les bouteilles est du butane. Différents formats existent, de petite taille pour les utilisations itinérantes (2,7kg), jusqu’à de grosses bouteilles de 38kg pour les restaurants et les hôtels. Les industries utilisent le gaz stocké dans des citernes et livré en vrac à la demande.

 

Le pouvoir calorifique interne du GPL est de 12,7 kWh par kg.

  

Gaz & politique

 

Le GPL contribue à limiter l’utilisation du charbon de bois, qui est le grand responsable de la déforestation au Sahel. L’état Sénégalais a subventionné de 1974 à 2009 l’utilisation du gaz pour permettre aux ménages d’utiliser cette source d’énergie plutôt que le charbon de bois. 

Grâce à cette politique volontariste de l’état durant 3 décennies, l’utilisation du gaz pour la cuisine s’est généralisée en milieu urbain. 

Depuis juin 2009, ses subventions qui pesaient trop sur le budget de l’état ont été supprimées, et une partie de l’aide a été reportée pour subventionner les produits de première nécessité (PPN) et faire face à la flambé des prix de ces dernières années. La suppression de la subvention sur le gaz a été menée pour se conformer aux injonctions du FMI. 

La suppression des subventions sur le gaz a été atténuée par l’élimination des frais de douanes et de la TVA perçus par l’état. 

 

Intérêts du gaz

 

Le gaz, en brûlant, ne rejette aucune fumée, simplement un peu de vapeur d’eau. C’est pourquoi son utilisation en milieu domestique est idéale et peu dangereuse. Le nombre d’infections respiratoires est considérablement diminué par rapport à l’utilisation du bois. Le gaz est en outre plus rapide et plus simple à l’emploi, ce qui soulage sensiblement la charge de travail des ménagères Sénégalaises. 

Comme nous l’avons vu plus haut, l’emploi du gaz réduit l’utilisation du charbon de bois et donc la pression sur la forêt Sénégalaise. Le gaz est utilisé à plus de 80% à Dakar mais nettement moins présent en milieu rural (10 à 15%). 

Un réchaud à gaz possède un rendement de 50% environ, tandis que celui d’un fourneau à charbon basique (type Malgache) est plutôt proche de 25%, ce qui participe également aux économies d’énergie. 1 kg de charbon de bois possède un pouvoir calorifique interne 35% inférieur au kg de gaz (8 kWh).  La cumulation de ces deux avantages (rendement du réchaud gaz et pouvoir calorifique interne élevé) font qu’un kg de GPL produit autant d’énergie que 3,1 kg de charbon de bois !

 

Le gaz est une excellente source d’énergie pour produire de la chaleur (cuisson, eau chaude, chauffage, etc) car elle est très économique comparée à l’électricité.

 

La production d’un kWh d’énergie thermique avec le gaz émet 230 gr de CO2, ce qui est de 10 à 30% inférieur à la combustion de l’essence, du gasoil, du fioul et du charbon minéral. Le gaz est donc la source d’énergie fossile la plus propre car elle émet moins de CO2 que les autres. La combustion du gaz reste tout de même un gros émetteur de CO2 et contribue largement au réchauffement climatique de la planète.

 

Prix du gaz

 

La bouteille de gaz de 6 kg, la plus utilisée dans les maisons, coûte, en mai 2013, 3700 Fcfa, soit 617 Fcfa/kg (donnée Total Sénégal). Suivez l’évolution des prix du gaz sur la page dédiée.

 

Le prix de revient du kg de gaz est moins élevé dans les bouteilles de 2,7 kg et 6 kg (617 Fcfa/kg) que dans les bouteilles plus grosses de 12,5kg et 38kg (632 Fcfa/kg).

 

Comparatif économique des solutions par rapport au gaz :

 

Source

Prix d’achat énergie brute

Rendement

Prix du kWh utile

électricité

140 Fcfa/kWh

plaque en fonte : 60%

235 Fcfa/kWh

gaz

617 Fcfa/kg

réchaud : 50%

97 Fcfa/kWh

charbon de bois

200 Fcfa/kg

fourneau Malgache : 25%

100 Fcfa/kWh

 

Il apparait que l’électricité est 2 fois et demi plus chère que le gaz ou le charbon pour la production de chaleur. Cette solution n’est pas économiquement ni écologogiquement valable. En effet, pour produire 1 kWh d’énergie électrique, les centrales de la Sénélec brûlent environ 3 kWh d’énergie thermique (fioul, gasoil, charbon).

 

Le gaz et le charbon de bois sont quasiment au même prix de revient. Cela est dû au fait que le prix du charbon de bois est sous évalué par rapport aux dommages causés à la société (déforestation). Il faut garder à l’esprit que le gaz est plus facile d’utilisation, plus propre et cuit plus rapidement que le charbon de bois.

 

Le charbon de bois peut être une solution économique et écologique intéressante à 2 conditions :

  • que les fourneaux utilisés aient un bon rendement (fourneaux Jambar) pour réduire la consommation de charbon
  • que le charbon de bois soit produit sur une forêt bien gêrée et qui se renouvelle seul. La production du charbon ne doit pas aggraver la déforestation déjà très importante 

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir