Pub

Potentiel eolien du Senegal

 

 Le Sénégal possède une très bonne ressource en énergie éolienne dans certaines régions, pourtant cette forme d’énergie reste encore très peu exploitée. Il en va de même pour le continent africain, où les éoliennes sont encore peu présentes, malgré des sites très favorable.

 

Gisement éolien 

 

Des vents présentant une vitesse moyenne de 5 m/s à 20 mètres du sol sont très intéressants à exploiter par des éoliennes. Le Sénégal dispose de ce potentiel éolien dans les régions suivantes, classées par ordre d’importance :

  • Presqu’ile du Cap Vert et les alentours
  • Région de Saint Louis
  • Toute la grande côte
  • Petite côte, delta du saloum et façade maritime de la Casamance
  • Région de Thiès 

Sur la carte suivante, les zones sont définies avec :

  • Vert : potentiel éolien très bon à bon
  • Bleu : potentiel éolien bon à moyen
  • Reste de la carte : potentiel éolien faible

 

 

Les régions situées plus à l’intérieur du pays et le long du fleuve Sénégal ont un potentiel éolien faible, mais il peut y avoir des exceptions dues au relief local(effet venturi dans les vallées, les collines, point haut, etc). Les éoliennes de pompage peuvent fonctionner avec des régimes de vent plutôt faible, elles peuvent donc être installées presque partout sur le territoire Sénégalais. 

 

Mesure du vent 

 

Deux instruments sont utilisés pour mesurer le potentiel éolien :

  • anémomètre : pour mesurer la vitesse du vent
  • girouette : pour mesurer la direction du vent 

Ces deux instruments sont installés sur un mât pour être placés au hauteur, au dessus des obstacles.

 

 

Une centrale de mesure, ou datalogger en anglais, enregistre les valeurs mesurées et les stocke dans une mémoire. Les valeurs sont mesurées à interval court (1 à 2 secondes) puis moyennées sur 1 min ou 10 min.

 

 

Ces valeurs sont ensuite traitées par logiciel informatique pour déterminer :

  • la vitesse moyenne et maximum du vent
  • la rose des vents
  • l’indice de turbulence
  • la distribution de weibull
  • la rugosité du site (ou gradient de vent) si la vitesse est mesurée à deux hauteurs différentes 

En savoir plus sur l’analyse du potentiel eolien. 

 

Carte des vents du Sénégal

 

Carte des vitesses moyennes du vent au Sénégal à 10m du sol (mesure de 1907 à 1975)

 

Répartition dans l’année 

 

Le vent au Sénégal suit un régime d’Alizés, c’est à dire que les vents sont très constants et réguliers. l’Harmattan produit des vents plutôt forts d’octobre à mai, puis il disparait durant la période d’hivernage, de juin à septembre, ce qui fait tomber la vitesse moyenne du vent à des valeurs faibles. On observe durant l’hivernage des vents très forts et parfois destructeurs dus aux tempêtes et aux orages localisés. Il n’y a pas de cyclones ni d’ouragan au Sénégal et dans toute l’Afrique de l’Ouest. 

Le graphique ci-dessous montre bien la baisse du potentiel éolien durant l’hivernage.

 

 

Les mois de d’avril et mai sont les plus ventés de l’année. Le profil de la vitesse du vent sur une année démontre la pertinence d’utiliser les éoliennes pour l’irrigation. Le vent est très bon durant la saison sèche, quand les besoins en eau sont élevés. 

 

Potentiel éolien des grandes villes du Sénégal 

 

Ville - Région

Hauteur de mesure

Vitesse moyenne du vent

Dakar

20 m

5 m/s

Saint Louis

30 m

4,9 m/s

Mboro

30 m

3,8 m/s

Thiès

15 m

4 m/s

 A télécharger : une présentation sur l’énergie éolienne au Sénégal avec le potentiel éolien de nombreux sites.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir